Orgasme : ce qu’il faut savoir sur le Point G et le Point P
4.1 (82.5%) 40 vote[s]

En matière de sexualité et de plaisir, la recherche du point G ressemble un peu à la quête du Saint Graal. Territoire de toutes les promesses et de tous les délices, il reste néanmoins méconnu et son existence parfois controversée. Sa localisation exacte chez les femmes est à tout le moins peu précise et sujet à de nombreux débats, même parmi les scientifiques entre eux !

Le point G masculin est moins connu du grand public que son homologue féminin. Pourtant, celui-ci est bel et bien réel. Les professionnels de santé sont tout à fait précis sur l’endroit où le point G de l’homme se trouve ainsi que sur ses effets lorsqu’il est stimulé !
Partez à la découverte du point G de l’homme – parfois aussi appelé point P – et du point G de la femme pour des plaisirs charnels encore plus intenses !

Le point G de la femme

Le femme dispose, en plus de son clitoris, d’un autre centre névralgique entièrement dédié au plaisir : le fameux point G. Le point G est nommé ainsi en référence au gynécologue Ernst Gräfenberg qui fit de nombreuses recherches sur l’orgasme féminin au début du XXème siècle.

Le point G de la femme est une zone très bien innervée : c’est la raison pour laquelle il procure de telles sensations.
Il se situe à 2 ou 3 centimètres l’entrée du vagin, sur la paroi antérieure et forme une petite boule qui peut gonfler s’il y a caresse ou stimulation de la zone. En effet, la vasodilatation du point G est provoquée par la stimulation de la zone : c’est elle qui mène à l’orgasme !

Pour trouver le point G de la femme, il suffit d’insérer un doigt dans le vagin puis de le replier vers le nombril. On peut alors le caresser délicatement ou plus intensément jusqu’à parvenir au point de jouissance. Peu de femmes le savent, mais le point G peut également être stimulé lors de la pénétration lorsque celle-ci repose ses jambes sur les épaules de son partenaire.

Face à cette promesse de plaisirs et d’orgasmes, certains médecins proposent d’amplifier la zone du point G pour en décupler les effets. Pour cela, ils injectent de l’acide hyaluronique au niveau du point sensible. La taille de la zone de caresses ainsi augmentée permet plus de stimulation et une excitation accrue.

Certains gynécologues ou sexologues pensent quant à eux que le point G est une légende et qu’il s’agit en réalité des terminaisons nerveuses du clitoris qui innervent toute la zone de l’appareil reproducteur féminin.

Quoiqu’il en soit et quelle que soit la réalité du point G féminin, c’est une zone très sensible qu’il convient de caresser et de stimuler pour faire grimper l’excitation. C’est la garantie de relations sexuelles satisfaisantes et épanouissantes pour tout le monde !

Le point G de l’homme

Ce qu’on appelle parfois point G de l’homme est en réalité le point P. Il désigne ainsi la prostate qui est le lieu du plaisir masculin par excellence. La prostate est une glande de l’appareil reproducteur masculin qui contient les canaux nécessaires à l’éjaculation ainsi que les glandes qui sécrètent le sperme. Elle fait la taille d’une prune chez les jeunes hommes.

Le point P est un sujet parfois tabou chez l’homme hétérosexuel qui craint qu’il ne faille introduire un doigt ou un objet dans son anus pour parvenir à la stimulation de sa prostate. Or, ce n’est pas nécessairement le cas ! Il existe différentes façons de stimuler le point G de l’homme.

La première, la plus connue et la plus efficace, est effectivement de passer par la voie anale. Après avoir détendu et lubrifié la zone, il est possible d’introduire un doigt dans l’anus de l’homme. Située à sept centimètres environ de l’entrée de l’anus, la prostate – qui forme une petite boule – peut alors être caressée pour parvenir à une excitation maximale et procurer des plaisirs incomparables.

La seconde manière de parvenir à la stimulation de la prostate sont les caresses externes. Un massage du périnée – entre les testicules et l’anus – sera fort apprécié sans nécessité de recourir à la pénétration anale. Les caresses et les massages doux de cette zone permettront à l’homme de ressentir un grand plaisir et une grande excitation. L’intensité de ces caresses peut être accentuée si l’homme en ressent l’envie pour atteindre le plus haut degré de plaisir sexuel.

La stimulation du point G de l’homme, ou point P, lui permet d’atteindre l’orgasme sans éjaculation. Une nouvelle zone de plaisir à explorer !

À lire aussi :   Rupture : comment se séparer sans faire mal

Pin It on Pinterest