Rupture : comment se séparer sans faire mal
4.8 (95%) 4 vote[s]

Une rupture n’est généralement facile ni pour celui qui est quitté, ni pour celui qui quitte, et ce parfois même quand les sentiments n’ont pas eu le temps de vraiment s’installer. Causer du chagrin à quelqu’un, à moins d’être pervers, est rarement une partie de plaisir.

C’est pour cela que nous mettons parfois tant de temps à engager une rupture. Il y a l’appréhension de se tromper, mais il y a aussi beaucoup d’anxiété et de culpabilité, à l’idée de faire souffrir l’autre. Pourtant, si dans le fond de notre cœur et après avoir tout essayé dans le cas d’une histoire sérieuse, nous sentons que cette relation ne fait plus sens pour nous, nous nous devons, par respect non seulement pour nous-même mais aussi pour notre partenaire, de nous séparer de lui.

La question est : oui mais comment le faire sans lui faire de mal ? Nous allons vous décevoir : il n’est pas possible de se séparer sans blesser, parfois très profondément, une personne avec laquelle on a pu partager des moments dignes d’un véritable conte de fée. En revanche, on peut faire en sorte de ne pas ajouter de la souffrance à la souffrance.

Se séparer, c’est respecter l’autre

Tout d’abord, pour que la rupture se passe le mieux possible, il faut que vous soyez au clair avec vos motivations. Que vous souhaitiez arrêter la relation parce-que vous êtes tombé amoureux de quelqu’un d’autre ou parce-que vous ne ressentez plus rien ou plus assez dans votre couple, ces raisons doivent être limpides pour vous, pour qu’elles le deviennent pour l’autre.

De plus, il y a un point clé que vous devez gardez en tête pour vous motiver : à partir du moment où émotionnellement vous n’êtes plus connecté avec votre partenaire et n’avez plus envie de l’être, vous séparer de lui c’est lui rendre sa liberté. Cette personne a le droit de trouver quelqu’un qui saura l’aimer et être investi avec elle comme elle le mérite. Faire vivre quelqu’un en secret dans l’illusion d’une relation sincère est la pire chose que vous puissiez lui faire : vous lui volez sa vie.

À lire aussi :   Etre célibataire encore à 35 ! que faire ?

Que dire, comment le dire

Pour mettre un point final à un début de relation de quelques rendez-vous, le téléphone est tout à fait adapté.
A moins d’une relation courte et sans attente, évitez le SMS et le mail : la plupart des gens ont besoin d’entendre de vive voix les choses ayant trait à l’affectif pour vraiment bien intégré et se sentir pleinement respectés. Dans le cas d’une relation sérieuse, la conversation en face à face s’impose.

Pour que la rupture soit bien comprise et acceptée, veillez à expliquer clairement vos motivations en vous exprimant sur la base de ce que VOUS ressentez et de ce que VOUS souhaitez pour votre vie et en quoi cette relation ne vous le permet pas, plutôt que sur des reproches directs.

Le but est d’éviter que la personne ne se sente attaquée personnellement, qu’elle perde confiance en elle. Si elle s’accroche, iI est important de lui dire qu’elle s’agrippe à quelqu’un qui n’est pas en mesure de lui apporter l’amour qu’elle espère et qu’elle mérite.
Lorsque vous sentez que tout a été dit et redit mais que votre partenaire ne semble pas vouloir accepter, sachez dire stop gentiment. Reprenez calmement les raisons de cette rupture et retirez-vous. N’acceptez jamais de refaire l’amour avec cette personne, vous ne feriez que consolider son attachement et ses espoirs.

A ne surtout pas faire

Il y a un comportement souvent adopté par les personnes qui ne souhaitent plus d’une relation mais qui n’ont pas la force d’être honnêtes : celui de faire le mort. Cesser de répondre aux appels, décliner sans cesse les rendez-vous en espérant que l’autre comprendra, est lâche et cruel, et surtout ne fonctionne pas ! Une personne amoureuse croira toujours ce qui lui fait plaisir quand bien même tous les signes iraient dans l’autre sens. Une personne qui n’était pas encore amoureuse mais avec une estime d’elle-même fragile, le deviendra artificiellement à cause de son ego malmené. Ne quittez jamais une personne de cette façon-là, tout ce que vous feriez, c’est la prendre en otage, l’empêcher d’avancer, la faire espérer et se torturer nuit et jour. De même, ne vous contentez pas de lui dire “c’est fini” en refusant de donner vos raisons. Tout le monde a besoin de savoir pour pouvoir avancer et se reconstruire.

À lire aussi :   Orgasme : ce qu'il faut savoir sur le Point G et le Point P

Pin It on Pinterest